mardi, juin 06, 2006

Service après vente

Signer un contrat, c'est toujours exaltant parce que, pour une fois, tout ce qu'on te demande c'est vraiment ton nom en lettres attachées.

C'est après que ça se corse. Comme là, je passerais bien la journée à bloguer légèrement sur les flots bleus de l'été.

Mais j'ai deux blocs à écrire.

DEUX!


WTFIT (simplification du célèbre what the fuck is that)? Un bloc, c'est une partie scénarisée entre deux annonces.

Par exemple, votre téléroman préféré commence. Petite musique qui gosse. Générique. Première scène. Bla bla and so on pendant une petite dizaines de scènes. Vas y que je te monte la tension jusqu'à créer un suspens intolérable. Va-t-elle coucher avec le docteur Chicoine (ou le chien du docteur Chicoine selon que vous êtes dans Virginie ou dans les Bougons)?

CUT TO

Annonce de Chrysler, Cotonnelle, Uniprix et tutti quanti. Vous allez chercher une autre Hagen Dasz, vous dites à votre chum que sa mère a appelé (deux heures plus tard dans les maritimes mais mieux vaut tard que jamais hein), et si vous faites vite, vous pouvez même vous rendre aux toilettes et nourir le chat pour pas qu'il vous réveille à quatre heures du mat' parce qu'il a faim.

Ça recommence, ça recommence!

Ici, on peut faire durer le "couchera-t-y, couchera-t-y pas", ça demande de la souplesse et de beaucoup d'entrainement. Ou on peut casser tout ses oeufs d'un coup en faisant un scène torride entre deux acteurs qui s'haïssent et qui font semblant de se désirer comme c'est pas parmis.

Et alors, alors, quoi? Mais oui, il faut aller à la seconde pause en "toppant" le suspens de la première!

C'est pourquoi je dois vous laisser... J'ai une mission dans la vie, rendre vos soirées intolérables.

Links to this post:

Créer un lien

<< Home